Bibliographie FoLo

Bibliographie sélective et provisoire :

  • Ph. Aldrin, N. Hubé, « L’État participatif. Le participationnisme saisi par la pensée d’État », Gouvernement et action publique, 2016/2 (n° 2), p. 9-29.
  • C. Bachelot, « Un gouvernement des pairs  ? », RFSP, vol. 62, n°3, 2012, p. 383‑407.
  • M-H. Bacqué, Y. Sintomer, La démocratie participative : histoire et généalogie, La Découverte, 2011.
  • G. Bailey, Stratagems and Spoils, a social anthropology of politics, Blackwell, 1969.
  • G. Bajoit, « Exit, voice, loyalty… and apathy. Les réactions individuelles au mécontentement », RFS, 29/2, 1988, p. 325-345.
  • D. Battistella, Théories des relations internationales, Presses de Sciences Po, 2009.
  • J. Beck, F. Larat, (dir.), Transnationale Verwaltungskulturen in Europa. Bestandsaufnahme und Perspektiven / Les cultures administratives transnationales en Europe. État des lieux et perspectives, Zürich / Baden-Baden, Dike / NOMOS, 2015.
  • H. Becker, « Notes on the Concept of Commitment », AJS, 66/1, 1960, p. 32-40.
  • D. Bell, La fin de l’idéologie, PUF, 1997 (1968).
  • V. Bernadou, F. Blanc, R. Laignoux, F. Roa Bastos (dir.), Que faire du charisme ? Retours sur une notion de Max Weber, Rennes, PUR, 2014.
  • Ph. Bezès, « La “mission Picq” ou la tentation de l’architecte. Les hauts fonctionnaires dans la réforme de l’Etat », dans O. Nay, A. Smith (dir.), Le gouvernement du compromis : courtiers et généralistes dans l’action politique, Economica, 2002, p. 111-147.
  • M. Billig, Banal Nationalism, Sage, 1995.
  • A. Blais, « Y a-t-il un vote stratégique en France ? », dans B. Cautrès, N. Mayer (dir.), Le nouveau désordre électoral, Presses de Sciences Po, 2004, p. 279-301.
  • L. Blondiaux, « La délibération, norme de l’action publique contemporaine ? », Revue Projet, 2001/4 (n° 268), p. 81-90.
  • L. Blondiaux, Le nouvel esprit de la démocratie. Actualité de la démocratie participative, Seuil, 2008.
  • L. Blondiaux, S. Lévèque, «La politique locale à l’épreuve de la démocratie. Les formes paradoxales de la démocratie participative dans le XXe arrondissement de Paris», dans C. Neveu (dir.), Espace public et engagement politique, L’Harmattan, 1999.
  • L. Blondiaux, Y. Sintomer, « L’impératif délibératif », Politix, vol. 15, no 57, 2002, p. 17-35.
  • P. Bourdieu, « La délégation et le fétichisme politique », ARSS, 52-53, 1984, p. 49-55.
  • P. Bourdieu, Sur l’État, Cours au Collège de France (1989-1992), Seuil, 2012.
  • C. Braconnier, J.-Y. Dormagen, La démocratie de l’abstention, Gallimard, 2007.
  • C. Braconnier, N. Mayer (dir.), Les inaudibles. Sociologie politique des précaires, Presses de Sciences Po, 2015.
  • J-L. Briquet, « Des amitiés paradoxales. Echanges intéressés et morale du désintéressement dans les relations de clientèle », Politix, n° 45, 1999, p. 7-20.
  • J-L. Briquet, F. Sawicki, Le clientélisme politique dans les sociétés contemporaines, PUF, 1998.
  • M. Burawoy, Manufacturing Consent, University of Chicago Press, 1979.
  • F. Buton, P. Lehingue, N. Mariot, S. Rozier (dir.), L’ordinaire du politique. Enquêtes sur les rapports profanes au politique, P. U. du Septentrion, 2016.
  • A. L. Campbell, How Policies Make Citizens: Senior Political Activism and the American Welfare State, Princeton University Press, 2003.
  • B. Cautrès, Nonna Mayer (dir.), Le nouveau désordre électoral, Presses de Sciences Po, 2004.
  • R. Christin, P. Bourdieu, « La construction du marché », ARSS, vol. 81, n°1, 1990, p. 65‑85.
  • C. Colliot-Thélène, Études wébériennes : rationalités, histoires, droits, PUF, 2001.
  • C. Colliot-Thélène, La démocratie sans « démos », PUF, 2011.
  • H. Combes, G. Vommaro, Sociologie du clientélisme, La Découverte, 2015.
  • J. Connor, The Sociology of Loyalty, Springer, 2007.
  • F. Coste, P. Costey, L. Tangy, « Consentir: domination, consentement et déni », Tracés, 14 | 2008 [En ligne].
  • N. Delalande, Les Batailles de l’impôt. Consentement et résistances de 1789 à nos jours, Seuil, 2011.
  • D. Della Porta, Clandestine Political Violence, Cambridge University Press, 2013.
  • M. Dobry, Sociologie des crises politiques, FNSP, 1986.
  • M. Dobry, Valeurs, croyances et transactions collusives. Notes pour une réorientation de l’analyse de la légitimation des systèmes démocratiques, dans J. SANTISO (dir.), A la recherche de la démocratie, Karthala, 2002, p. 103-120.
  • M. Dobry, « Légitimité et calcul rationnel. Remarques sur quelques “complications” de la sociologie de Max Weber », dans P. FAVRE, J. HAYWARD, Y. SHEMEIL (dir.), Être gouverné, FNSP, 2003, p. 127-150.
  • S. Duchesne, Citoyenneté à la Française, Presses de Sciences Po, 1997.
  • S. Duchesne, “Citoyenneté, nationalité et vote: une association perturbée”, Pouvoirs, n°120, « Voter », 2007, p. 71-80.
  • S. Duchesne, E. Frazer, F. Haegel, V. Van Ingelgom, Citizens’ Reactions to European Integration Compared: Overlooking Europe, Palgrave Macmillan, 2013.
  • C. Dupuy, V. Van Ingelgom, « Comment l’Union européenne fabrique (ou pas) sa propre légitimité. Les politiques européennes et leurs effets-retours sur les citoyens », Politique européenne, 2016/4 (n° 54), p. 152-187.
  • E. Durkheim, Montesquieu et Rousseau précurseurs de la sociologie, Marcel Rivière et Cie, 1953.
  • L. Festinger, H. Riecken, S. Schachter, L’échec d’une prophétie. Psychologie sociale d’un groupe de fidèles qui prédisaient la fin du monde, PUF, 1993 (1956).
  • O. Fillieule, F. Haegel, C. Hamidi (dir.), Sociologie plurielle des comportements politiques : je vote, tu contestes, elle cherche…, Presses de Sciences Po, 2017.
  • N. Fligstein, Euroclash. The EU, European Identity, and the Future of Europe, Oxford University Press, 2008.
  • J. Fretel, « Quand les catholiques vont au parti. De la constitution d’une illusio paradoxale et du passage à l’acte chez les « militants » de l’UDF », ARSS, 2004/5 (no 155), p. 76-89.
  • J. Fretel, « L’avenir des illusions partisanes », Savoir/Agir, 2015/2 (N° 32), p. 45-52.
  • B. Gaïti, « Les inconstances politiques », Politix, 14/56, 2001. p. 17-42.
  • B. Gaïti, « La décision à l’épreuve du charisme », Politix, n° 82, 2008, p. 39‑67.
  • D. Gaxie, « Rétributions du militantisme et paradoxes de l‘action collective », Swiss Political Science Review, 11/1, 2005, p. 157-188.
  • E. Goffman, Les rites d’interaction, Ed. de Minuit, 1974.
  • J. Goodwin, « What Must We Explain to Explain Terrorism? », Social Movement Studies, 3, 2004, p. 259-265.
  • F. Gougou, V. Tiberj (dir.), La déconnexion électorale Un état des lieux de la démocratie française, Fondation Jean Jaurès, 2017.
  • M. Gravier, « D’une loyauté à l’autre. Éléments d’analyse sur le statut de la fonction publique européenne (1951-2003) », Politique européenne, 2003/3, n°11, p. 79-98.
  • M. Gravier, « Challenging or Enhancing the EU’s Legitimacy? The Evolution of Representative Bureaucracy in the Commision’s Staff Policie », Journal of Public Administration Research and Theory, 23/4, 2013, p. 817-838.
  • E. Grossman, S. Saurugger, Les groupes d’intérêt. Action collective et stratégies de représentation, A. Colin, 2006.
  • E. Haas, Consensus formation in the Council of Europe, Berkeley, University of California press, 1960.
  • K. Hammou, « Le troisième protagoniste des rapports de domination. Resituer la direction administrative au cœur de la Herrschaftsoziologie de Max Weber », Tracés, 14 | 2008, [En ligne].
  • M. Hély, Les métamorphoses du monde associatif, PUF, 2009.
  • J-Ph. Heurtin, « L’autorité du présent. Essai de reconstruction du concept de charisme de fonction », L’Année sociologique, 64/1, 2014, p. 123-169.
  • J-Ph. Heurtin, N. Molfessis (dir.), La sociologie du droit de Max Weber, Dalloz-Sirey, 2006.
  • B. Hibou, La force de l’obéissance. Economie de la répression politique en Tunisie, La Découverte, 2006.
  • A. Hirschman, Exit, Voice, Loyalty, Harvard University Press, 1970.
  • J-V. Holeindre, Le pouvoir. Concepts, lieux, dynamiques, éd. Sciences Humaines, 2014.
  • J-V. Holeindre, La ruse et la force. Une autre histoire de la stratégie, Perrin, 2017.
  • S. Katz, P. Mair, « Changing Models of Party Organization and Party Democracy », Party politics, 1/1, 1995, p. 5-28.
  • S. Keller, The Limits of Loyalty, Cambridge University Press, 2007.
  • J. Kleinig, On Loyalty and Loyalties, Oxford University Press, 2014.
  • Z. Laïdi, « Les BRICS : un cartel d’ambitions souverainistes », Le Débat, no167, 2011, p. 50-59.
  • J. Lagroye, Appartenir à une institution : catholiques en France aujourd’hui, Economica, 2009.
  • J. Laroche, « Introduction : la loyauté comme cadre d’analyse », dans J. Laroche (dir.), La loyauté dans les relations internationales, L’Harmattan, 2010, p. 13-37.
  • J. Laroche (dir.), La loyauté dans les relations internationales, L’Harmattan, 2010.
  • S. Laurens, Les courtiers du capitalisme: milieux d’affaires et bureaucrates à Bruxelles, Agone, 2015.
  • R. Lefebvre, A. Roger (dir.), Les partis politiques à l’épreuve des procédures délibératives, PUR, 2009.
  • P. Lehingue, « L’éclipse de la loyalty dans la trilogie conceptuelle d’A Hirschman », dans J. Laroche (dir.), La loyauté dans les relations internationales, L’Harmattan, 2010, p. 59-86.
  • A. Lieven, Le nouveau nationalisme américain, JC Lattès, 2005.
  • T. Lindemann, Causes of War: The Struggle for Recognition, ECPR Press, 2010.
  • A. Loez, N. Mariot (dir.), Obéir / désobéir, les mutineries de 1917 en perspectives, La Découverte, 2008.
  • N. Luhmann, La Confiance. Un mécanisme de réduction de la complexité sociale, Economica, 2006.
  • N. Mariot, Bains de foule. Les voyages présidentiels en province, 1888-2002, Belin, 2006.
  • N. Mariot, « Pourquoi il n’existe pas d’ethnographie de la citoyenneté », Politix, 2010/92, p. 161-188.
  • N. Mariot, « L’habitus du dehors. Questions sans réponse et présence des institutions », Politix, 2012/100, p. 189-200.
  • F. Matonti, Intellectuels communistes. Essai sur l’obéissance politique, La Découverte, 2005.
  • C. Mattina, Clientélismes urbains. Gouvernement et hégémonie politique à Marseille, Sciences Po, 2016.
  • S. Mazouz, La République et ses autres : Politiques de l’altérité dans la France des années 2000, ENS éditions, 2017.
  • A. Milward, « Allegiance: The Past and the Future », Journal of European Integration History, 1/1, 1995, p. 7-19.
  • J-C. Monod, Qu’est-ce qu’un chef en démocratie ? Politiques du charisme, Seuil, 2012.
  • A. Muxel, « Loyautés, mobilités, abstentions », dans B. Cautrès, A. Muxel (dir.), Comment les électeurs font-ils leur choix ? Presses de Sciences Po, 2009, p. 45-75.
  • S. Novak, « The Silence of Ministers: Consensus and Blame Avoidance in the Council of the European Union », Journal of Common Market Studies, vol. 51, n°6, 2013, p. 1091‑1107.
  • M. Offerlé, Les partis politiques, PUF, 1987.
  • M. Offerlé, Les groupes d’intérêt, Montchrestien, 1994.
  • M. Offerlé, J. Lagroye, Sociologie de l’institution, Belin, 2011.
  • A. Percheron, « Peut-on encore parler d’héritage politique ? », dans Y. Mény (dir.), Idéologies, partis politiques et groupes sociaux, FNSP, 1989.
  • R. Putnam, Bowling Alone: The Collapse and Revival of American Community, Simon & Schuster, 2000.
  • L. Quéré, « Les « dispositifs de confiance » dans l’espace public », Réseaux, no 132, 2005, p. 185-217
  • Y. Raison du Cleuziou, De la contemplation à la contestation. La politisation des dominicains de la province de France, années 1940-1970, Belin, 2016.
  • S. Richardot, « L’apport de la psychologie sociale à la question de l’obéissance », dans A. Loez, N. Mariot (dir.), Obéir / désobéir, les mutineries de 1917 en perspectives, La Découverte, 2008, p. 47-59.
  • J. Saada, Hobbes et le sujet de droit. Contractualisme et consentement, CNRS éditions, 2010.
  • N. Sauger, « Les systèmes de partis en Europe : équilibre, changement et instabilité », Revue internationale de politique comparée, 14/2, 2007, p. 229-241.
  •  F.Sawicki, Les réseaux du parti socialiste : sociologie d’un milieu partisan, Belin, 1997.
  • A. Spire, « Etat des lieux. Policy feedbacks et les rapports ordinaires à l’Etat », Gouvernement et action publique, 4/4, 2016, p. 141-156.
  • M. Surdez, M. Voegtli, B. Voutat (dir.), Identifier – S’identifier. À propos des identités politiques, Antipodes, 2010.
  • V. Tiberj, Les citoyens qui viennent. Comment le renouvellement générationnel transforme la politique en France, PUF, 2017.
  • Ph. Urfalino, « La décision par consensus apparent. Nature et propriétés », Revue européenne des sciences sociales. European Journal of Social Sciences, XLV-136, 2007, p. 47‑70.
  • K. Van Kersbergen, « Political allegiance and European intégration », European Journal of Political Research, 37, 2000, p. 1–17.
  • M. Weber, Wirtschaft und Gesellschaft, Mohr, 1972.
  • M. Weber, Herrschaft, (Max Weber-Gesamtausgabe, I-22-4), Tübingen, Mohr Siebeck, 2005.
  • M. Weber, Wirtschaft und Gesellschaft. Soziologie, (Max Weber-Gesamtausgabe, I-23), Tübingen, Mohr Siebeck, 2013.
  • S. Walt, The Origins of Alliances, Cornell University Press, 1987.
  • A. Wendt, Social theory of International Politics, Cambridge University Press, 1999.
  • J. Wright, The Dissent of the Governed. Alienation and Democracy in America, Academic Press, 1976.